woofing

Qu’est-ce que le Woofing ?

Blog, Destinations
Publié le : 25 janvier 2021

Mettre ses compétences physiques et intellectuelles au service d’un agriculteur à l’étranger moyennant un hébergement, cela est possible grâce au Woofing. Très réputé en ce moment, ce concept fait chaque jour de nouveaux adeptes. Né en Angleterre dans les années 70, il s’est propagé au reste du monde. Aujourd’hui, les «Woofers» sont accueillis dans plusieurs pays du globe. Conditions, avantages et inconvénients, nous vous livrons tout sur le Woofing.

Woofing : Presentation et explications

Le Woofing est né en Angleterre en 1971, il s’agit d’un réseau mondial de fermes biologiques appelé « Working Week-ends on Organic Farms » (WWOOF). L’idée est venue de Sue Coppard, une secrétaire exerçant à Londres, qui voulait donner la possibilité aux habitants des grandes villes de découvrir la campagne. L’objectif était de soutenir l’agriculture biologique.

Des agriculteurs se proposent d’héberger et nourrir des Woofeurs en échange de leurs connaissances, expériences dans le domaine agricole et leurs aides physiques. Lors de la croissance de ce concept, précisément en 2000, le WWOOF qui se définit par « week-ends de travail dans des fermes biologiques » a changé de nom pour adopter le terme « World-Wide Opportunities on Organic Farms », qui signifie en français « opportunités dans des fermes bio du monde entier ». Il n’existe pas de liens de subordination dans une pratique de Woofing, pas de rémunération également, il s’agit simplement d’un partage de connaissances, de culture dans le domaine agricole.

Le Woofing constitue une alternative de tourisme permettant de découvrir le monde et les cultures des populations en réduisant considérablement les frais de voyage. Il n’y a pas de limite en ce qui concerne la durée des séjours. Tout dépend de votre calendrier et celui de votre hôte.

Les conditions du woofing

L’association « Working Weekends on Organic Farms » est implantée dans plusieurs pays. Pour faire partir de cette grande famille, vous pouvez vous adresser à l’association Woofing locale. Pour le retrouver, tapez « association WWOOF + le nom de votre pays » dans le moteur de recherche de votre navigateur. Si votre pays ne détient pas de représentation nationale, il faudra s’adresser au « WWOOF Independents ». Les personnes désireuses de participer au Woofing doivent se rendre sur le site internet de la représentation nationale ou sur celui de l’association elle-même. Si vous vivez en France ou désireux de faire du bénévolat dans une exploitation agricole française, rendez-vous sur ce site, wwoof.fr/.

Ensuite, inscrivez-vous en ouvrant un compte. Il va falloir payer une petite contribution pour l’abonnement annuel. Ce qui vous donne le droit de consulter le carnet d’adresses des fermes agricoles et des établissements qui reçoivent les Woofeurs. Vous contacterez ensuite la ferme ou l’établissement qui vous intéresse, vous convenez de la durée de votre séjour et des différentes modalités administratives pour votre voyage s’il y a lieu. La durée de votre séjour dans une exploitation agricole peut aller de quelques jours à plusieurs mois.

Les conditions pour être un hôte

Pour rejoindre la grande famille de Woofing en tant qu’hôte, il faut être propriétaire d’une exploitation agricole biologique ou toute autre activité acceptée par le concept. S’inscrire ensuite sur le site internet de l’association.

Les conditions pour être un woofeur

Pour être un volontaire de l’association Woofing, il faut avant tout aimer l’agriculture biologique et être convivial et ouvert. Par la suite, se rendre sur le site internet de l’association, wwoof.fr, si vous vivez en France ou désirez de tenter une expérience française. Lire et accepter le règlement de Woofing.

Avantages et inconvénients du Woofing

Avantages du Woofing

L’un des principaux avantages du Woofing reste l’aspect économique. Vous passez une ou plusieurs semaines chez l’hôte qui reste la plupart du temps un exploitant agricole sans débourser le moindre centime pour l’hébergement et la nourriture. Seuls votre billet d’avion et les frais relatifs aux documents administratifs sont à votre charge. En plus de cela, vous pouvez visiter la région et les cultures locales durant vos temps libres, car le temps de travail d’un Woofeur est compris entre 4 et 7 heures par jour. Vivre une expérience qui ne serait pas possible en tant que touriste classique. L’expérience Woofing est une substitution au tourisme économique. Au plan culturel, il faut souligner le fait qu’un Woofeur s’imprègne mieux de la culture locale qu’un touriste classique. Sa vie au sein d’une famille lui donne la possibilité de toucher et vivre de près une expérience authentique. L’on peut aussi citer le fait de découvrir d’autres techniques de culture agricole biologique, de jardinage ou de construction.

Inconvénients du Woofing

Il est vrai que lorsque vous décidez de vivre une expérience Woofing, il faut s’attendre plus ou moins à de mauvaises surprises comme par exemple, des fermes éloignées de la ville parfois hostiles à internet, des sites qui sont difficiles d’accès, etc. Si certaines situations sont faciles à gérer, cela n’est pas le cas pour d’autres. Vous pouvez tomber sur une ferme dans laquelle les conditions de travail sont assez rudes, ou encore des fermiers pas très sympathiques qui ne respectent toujours pas les règles établies par l’association comme les heures de travail. Il y a aussi le fait que le confort de certains hébergements soit en dessous du minimum requis. Parfois, vous allez devoir partager une chambre avec un ou plusieurs volontaires ce qui empiète sur votre intimité.

Quelques conseils pour réussir son Woofing

Si vous êtes tenté par le concept Woofing, il faudra appliquer ces quelques recommandations pour une meilleure expérience.

D’abord lister vos envies

Il est très important de savoir ce que vous souhaitez faire et vivre lors de votre Woofing. Cela vous permettra de faire le bon choix parmi les nombreuses propositions qui seront faites par les hôtes de cette association. Dressez une liste des activités que vous voulez faire, les lieux que vous souhaitez visiter.

Passer au peigne fin les annonces

Après avoir déterminé vos objectifs, vous pouvez ensuite parcourir les annonces de manière minutieuse. Bien visualiser les photos et se laisser guider par son intuition.

Etre soi-même

Lors de vos échanges avec votre hôte, n’essayez surtout pas de l’impressionner. Restez vous-même, dites-lui réellement ce qui a retenu votre attention dans son annonce. Si vous ne comprenez pas ou n’êtes pas sûre de certaines choses, il faut le demander à votre hôte, pour avoir des éclaircissements avant votre départ, cela vous évitera des surprises désagréables. Si vous suivez un régime alimentaire spécial, faites-le savoir à votre hôte.

S’adapter aux méthodes de travail

Lorsque vous êtes sur place, il va falloir faire des concessions. On ne vous demande pas de tout accepter comme, conduire le tracteur toute la journée, mais s’adapter aux méthodes de travail et au mode de vie de la personne qui vous accueille. Faites fi de certaines habitudes pour rendre l’atmosphère agréable à tous. Acceptez de faire la cuisine ou faire la vaisselle.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut