Visiter Cuba

Visiter Cuba : les 7 incontournables à ne pas manquer

Blog
Publié le : 1 septembre 2022

Entre rhums et cigares, végétation et cours d’eau, monuments et villes historiques, Cuba a tout pour être une destination touristique de rêve, une belle carte postale. Son histoire, ponctuée par plusieurs événements hostiles, n’enlève rien à son charme, car le pays a su redorer son blason. Situé dans les Caraïbes, l’État insulaire de Cuba est un excellent lieu de farniente, de contemplation et de repos. Une fois sur ce sol, vous aurez probablement l’embarras du choix concernant les lieux à visiter et les activités à faire sur place. Nous avons donc listé les sept incontournables à ne pas manquer lors de votre passage à Cuba. Cette liste est basée sur les retours d’expérience de plusieurs voyageurs en provenance de cette grande île. Embarquez pour une immersion à Cuba, la Perle des Caraïbes !

La Havane

Aussi appelée La Habana, La Havane est la capitale de Cuba et sa ville la plus plongée dans le tourisme. La réputation de cette ville est en partie due à l’omniprésence de Fidel Castro. C’est à La Havane qu’il a prononcé les paroles de la révolution cubaine. Il s’agit alors d’une ville historique qui abrite des sites et des bâtiments chers aux habitants. La Havane héberge une réplique parfaite du Capitole américain, El Capitolio. Ce chef-d’œuvre était autrefois le siège du gouvernement de Cuba et servait de centre de décision. Elle abrite la 3e plus grande statue représentant la République, après celle du Bouddha d’or japonais et celle d’Abraham Lincoln aux États-Unis. Lors de votre passage dans la ville, vous pourrez admirer ce chef-d’œuvre de 17 m de hauteur, et même prendre des photos à proximité. El Capitolio appartient aujourd’hui à l’Académie des sciences.

Ville symbolique, La Habana est classée numéro 1 chaque année, par les touristes de Cuba qui se comptent en milliers. Dans ses ruelles, laissez-vous emporter vers le cimetière de Christophe Colomb qui abrite environ un million de tombes. Cette nécropole fait partie des attractions les plus vivantes de La Havane, car elle draine de nombreux visiteurs. Prisé pour sa beauté et sa grandeur, ce cimetière abrite des sépultures transformées en de véritables œuvres d’art. Les tombes qui s’y trouvent sont embellies par les meilleurs sculpteurs du pays. Vous pourrez donc y apercevoir des statues de tout genre et de différentes tailles, aussi magnifiques les unes que les autres. Vous pourrez vous référer à une carte du lieu pour vous retrouver entre les différentes sépultures. Autre chose, ce lieu tire particulièrement sa réputation de la légende de la Milagrosa, une tombe qui est considérée comme une porte ouverte à la réalisation des vœux. À noter que la nécropole de Christophe Colomb n’abrite pas le tombeau de l’explorateur espagnol.

La Havane a d’autres lieux réputés accueillants et chaleureux comme le Bodeguita del Medio, la Playa Santa Fe et la Playa de Jaimanitas. C’est un célèbre bar qui a conservé les traces d’Ernest Hemingway, un écrivain américain qui s’est proclamé inventeur du Mojito. Il y a également le Grand Théâtre, le Parque Central et la statue du Christ à voir à La Habana Vieja.

Vallée de Viñales

Située à 2 h 35 de route de La Havane, la vallée de Viñales est un petit paradis pour les voyageurs, notamment les randonneurs. Elle est parsemée de champs de café et de tabac, deux cultures qui font partie du patrimoine agricole du pays. Les amoureux de la nature prennent un grand plaisir à parcourir ses paysages verts et marrons, composé de végétation et de rochers. La vallée est aussi composée de plusieurs hauteurs que vous pouvez gravir pour la contempler en mode panoramique. Si vous souhaitez vous dépenser davantage, vous pouvez faire des randonnées dans ce creux naturel. Que ce soit à vélo, à cheval ou à pied, des excursions sont proposées par des agences sur place, pour rendre le spectacle fascinant.

Visiter Cuba

Faire une randonnée dans cet espace allongé de la province de Pinar del Río est un immanquable pour une immersion réussie, surtout dans les grottes du coin. Celle de Santo Tomas servait de refuge à de nombreux esclaves déportés jadis sur l’île. C’est la plus grande grotte du pays et la visiter vous permet de replonger dans l’époque de la traite négrière à Cuba. La visite de Grand Caverna de Santo Tomas dure environ une heure et demie. La Cueva del Indio est également une grotte à découvrir, lors d’une randonnée. Elle abrite des vestiges et des peintures rupestres de l’ère précolombienne.

À l’entrée de ce creux entre ces buttes montagneuses, se trouve un village éponyme qui baigne dans une ambiance rurale. Appelé la Ciudad de Viñales, ce lieu de villégiature a un charme rustique dû au relief environnant et à ses maisonnettes colorées. Les villageois sont chaleureux et vous permettent d’assister aux soirées de salsa et de samba qu’ils offrent à la place centrale du coin.

Toujours dans la vallée de Viñales, vous pouvez admirer le mur de la préhistoire. Il s’agit d’une magnifique fresque qui mesure 124 m de longueur et 25 m de hauteur. Elle a été peinte dans les années 1960 sur un mogote, par un artiste célèbre du nom de Leovigildo González Morillo. El Mural de la Prehistoria est une représentation du passé de Cuba, de la préhistoire aux actuels habitants. De plus, depuis le sommet de la roche, vous avez une vue panoramique. Des restaurants d’où émanent des odeurs chatoyantes jouxtent ce mogote. C’est, par ailleurs, une occasion de goûter aux spécialités de la région de Pino del Rio.

Autre chose à faire durant votre voyage, la visite d’une fabrique de cigares. Ces petits cylindres de feuilles de tabac forment, avec le rhum, l’identité de Cuba. Passer dans le pays sans en découvrir une, serait alors un voyage incomplet. La région de Pino del Rio est la première productrice de cigares et la vallée de Viñales héberge de grandes plantations de tabac et des usines de fabrique. C’est l’occasion de découvrir le processus de fabrication de cigares, et même de participer à une petite dégustation.

Santiago de Cuba

Classée deuxième plus grande ville du pays derrière La Havane, Santiago de Cuba est un endroit incontournable à visiter absolument. Elle se trouve dans une baie entre la Sierra Maestra et la mer des Caraïbes. Santiago doit son nom aux conquistadors espagnols qui l’ont bâti en 1515. La notoriété de cette ville a débuté vers le XVIIe siècle, car sa position appelle à la découverte et à la vie. Santiago respire un air de culture et danse au rythme de la musique locale, c’est en partie ce qui explique son entrée au patrimoine mondial de l’UNESCO. De nombreux endroits sont à voir dans ce carré de 1 032 km² sur la carte de Cuba, qui a su faire la transition entre son passé révolutionnaire et son atmosphère paisible.

Que faire à Santiago de Cuba ? Commencez votre visite, avec ou sans guide, en sillonnant les musées de la ville. C’est le meilleur moyen de revivre son passé historique. Dans cet endroit cher aux Cubains, vous profiterez d’un excellent patrimoine muséal. El Museo De La Lucha Clandestina est le plus approprié pour en savoir davantage sur le patrimoine rebelle et multiculturel de l’île. Une fois dans les locaux de ce bâtiment de couleur jaune et marron, vous pouvez en savoir plus sur le passé cubain à travers des photos, des documents et des objets qui ont servi aux protagonistes. Notez que El Museo de la Lucha Clandestina servait à l’enseignement secondaire dans les années 1940. Bien avant, le bâtiment abritait des familles depuis le début du 19e siècle. Il est devenu un commissariat de police en 1951 et a été attaqué par les révolutionnaires cubains 5 ans plus tard. Pendant l’assaut du 26 juillet 1956, la structure en bois du bâtiment de style pré-baroque a brûlé. Il n’est resté que les murs faits de briques qui, jusqu’à présent, gardent quelques traces de l’attaque. C’est un musée chargé d’histoire que vous découvrirez lors de votre passage dans El Tivolí, le quartier qui l’abrite.

El Museo municipal Emilio Bacardí Moreau est aussi un lieu plein d’œuvres d’art historiques. Il est différent du premier cité, car il renferme en majorité des peintures du costumbrismo. C’est un courant artistique originaire d’Espagne qui visait à représenter les us et coutumes d’une région via des pinceaux. Ce bâtiment muséal au style architectural grec, taillé en 1922, regorge d’œuvres d’art à découvrir.

Autre musée à découvrir à Santiago de Cuba, El Museo del Ron. C’est un bâtiment dans lequel le parcours du rhum cubain est exposé, à travers des objets, des images et des récits. Cette boisson devenue une référence dans les Caraïbes, voire dans le monde entier a une histoire intéressante qui vous sera révélée sur place. Il est à noter que les séances de dégustation de rhum sont parfois ouvertes aux visiteurs.

Outre les nombreux musées, Santiago à d’autres choses à offrir et un tour à la basilique Notre-Dame-de-l’Assomption vous fera un grand bien. Il faut noter que cette cathédrale catholique, construite en 1514, a subi les assauts de la nature. Plusieurs fois mise en ruine par les pirates et les séismes, elle affiche sa version actuelle depuis 1922. Sa résistance contre vents et marées lui confère la particularité de figurer parmi les immanquables de la ville. Si vous disposez d’assez de temps, visitez également El Castillo del Moro, le cimetière Santa Ifigenia, le parc de Baconao, la caserne de Moncada et la basilique Caridad del Cobre.

Santa Clara

Si vous aimez Cuba, vous avez sans doute déjà entendu le nom de l’un de ses fils révolutionnaires, Ernesto Che Guevara. Santa Clara a participé à sa notoriété durant les années de révolution. Appartenant à la province de Villa Clara, cette ville, créée en 1689 par plusieurs familles, a subi un grand incendie en 1692. Elle a su renaître de ses cendres après ce drame, car sa population a grimpé de façon exponentielle. La ville porte toujours l’étiquette de point important durant la révolution cubaine et la guerre des Dix Ans. Ce lieu a donc joué un rôle prépondérant dans l’indépendance du pays. Santa Clara a été conquise par Che Guevara en décembre 1958 et depuis lors, elle est considérée comme une ville libérale. À part son passé tumultueux, cette partie de Villa Clara fait partie des incontournables de Cuba. Il y a de quoi découvrir et contempler lors de votre voyage.

Visiter Cuba

Le plus souvent, les visiteurs choisissent la Cathédrale de las Santas Hermanas comme leur première halte. Cet édifice a été construit en 1923 alors qu’une polémique visant la destruction de l’église originale de la ville faisait l’actualité. Santas Hermanas se trouve dans la rue Marta Abreu à quelques mètres de la Place Che Guevara. Cette cathédrale héberge des vitraux qui méritent la contemplation, tant leur beauté est rare sur l’île. Vous pouvez également y apercevoir la Virgen de la Charca, une sculpture qui représente la Vierge Marie. Après avoir été dérobée en 1954 puis retrouvée une trentaine d’années plus tard, cette statue est la principale attraction de la cathédrale. Vous pouvez donc lui confier vos vœux ou encore prendre des photos près d’elle.

Après ce lieu saint, Santa Clara vous dévoile des fragments de l’histoire du pays dans le parc Leoncio Vidal. Cet endroit est très apprécié des habitants, car il a été le théâtre de plusieurs événements importants depuis des générations. Plusieurs monuments historiques y ont été disposés. Vous y verrez une statue en l’honneur de Marta Abreu de Estévez, un riverain qui s’illustrait par ses dons aux pauvres. Il y a également une réplique de la tour Eiffel et un buste représentant Leoncio Vidal, un révolutionnaire cubain. À l’est du parc, vous apercevrez le monument de Tren Blindado. C’est un espace également important dans la révolution cubaine. Un train y a été déraillé avec une pelleteuse, par le commandant Ernesto Che Guevara et ses hommes. Il s’en est suivi une bataille qui a signé le déclin du règne de Batista, remplacé par Fidel Castro. Il est vrai que Santa Clara est truffée de lieux qui rappellent le passé mouvementé de l’île, mais vous pouvez aussi opter pour un dépaysement dans son jardin zoologique.

Trinidad

Trinidad se trouve au centre de Cuba et constitue l’une de ses plus magnifiques villes. Fondée en 1514 grâce à Diego Velázquez, elle est déclarée, en 1988, patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO. Ici, l’histoire se lit sur chaque pavé des rues et sur tous les murs des bâtiments. Elle est souvent appelée ville-musée en raison de l’héritage important laissé par les colons et les premiers révolutionnaires. L’ambiance dans ce carré de 1 155 km² est on ne peut plus unique et attrayante. Laissez-vous emporter par le charme de Trinidad, une ville incontournable à Cuba. Des monuments aux musées en passant par les traces de l’industrie sucrière, Trinidad mérite d’être contemplée.

À l’instar de Santiago de Cuba, Trinidad abrite de nombreux musées, aussi magnifiques les uns que les autres. Vous pouvez entamer votre découverte de la ville au palais Cantero, qui est le musée municipal. Appartenant à la famille Borrell dans les années 1830, cet endroit est devenu la propriété de Kanter, un docteur allemand. Ce dernier avait assez de plantations de cannes à sucre, obtenues après qu’il ait empoisonné un esclavagiste. C’est à juste titre que plusieurs richesses lui appartenant y sont exposées. Un guide vous sera d’une grande utilité pour découvrir ce lieu. En outre, c’est the place to be pour en savoir plus sur l’industrie sucrière et les luttes pour les indépendances. Il est divisé en 4 différentes salles dont deux sont consacrées aux armes de protection contre les pirates et à l’industrie de la canne à sucre.

Il y a un autre bâtiment intéressant à visiter à Trinidad, le musée romantique situé au cœur de la ville. Inauguré en 1973, il continue d’attirer un nombre incalculable de voyageurs. Il doit sa réputation à sa beauté qui ne laisse personne indifférent. Avec une architecture à cheval entre le néoclassique et le mudéjar et un magnifique patio andalou, cet endroit présente divers objets. Vous y verrez des lingeries, des vaisselles, des anciens meubles, des bijoux ou encore de la porcelaine. Ce sont au total quatorze salles qui composent ce bâtiment et chacune d’elles a une décoration unique.

Trinidad est également fière de son grand parc naturel dénommé Topes de Collantes. Sa végétation luxuriante et ses chutes d’eau séduisent tous les visiteurs qui s’y aventurent et vous ne serez pas l’exception. C’est le site parfait pour prendre un bon bol d’air frais. La ville est aussi célèbre pour ses sites comme le Cerro de la Vigía, le Salto de Caburní, l’église de Santa Ana ou encore la Casa de la Trova. Pour pousser votre expérience un peu plus loin, vous pouvez rallier directement Cayo Coco. Il s’agit d’une île située au large du territoire cubain, à 3 h 32 minutes de Trinidad. À Cayo Coco, vous pouvez vous prélasser sur une plage de sable blanc et d’eau turquoise. Appartenant aux Jardines del Rey, cet endroit est parfait pour une plongée sous-marine. Cayo Coco forment avec Varadero et Cienfuegos des sites intéressants pour être plus près des eaux limpides de Cuba.

Holguín

Perchée à 5 m d’altitude à l’est de Cuba, cette province est l’une des plus belles du pays, voire des Caraïbes. Holguín est un territoire de 655,9 km² qui se distingue par ses paysages, ses plages, ses spots de plongée et aussi par ses monuments. Classée 3e plus grande étendue après La Havane et Santiago de Cuba, Holguín figure parmi ses meilleurs pôles touristiques. Une halte à Holguín est à mentionner dans votre liste de lieux à visiter à Cuba.

Visiter Cuba

Vu l’étendue de cette province, il est clair qu’il vous faudra assez de temps pour mieux la découvrir. La plupart des voyageurs entament leur séjour touristique en visitant la propriété Mayabe. C’est le point idéal pour une prise de contact panoramique avec Holguín. Une colline appelée le Mirador de Mayabe rend possible cette vue de haut sur la campagne ponctuée de verdure. Pour un moment de recueillement, cap sur la cathédrale de la province, un édifice auquel les autochtones vouent un profond respect. La première messe y a été faite en 1720 et une décennie plus tard, elle a été détruite. Cette démolition a permis de la reconstruire avec des matériaux plus résistants. En 1979, cette église catholique est élevée au rang de cathédrale par le pape Jean-Paul II. D’ailleurs, une statue y a été érigée en guise de remerciement audit guide religieux. L’édifice séduit par sa décoration intérieure et ses ornements en or et en argent. Vous pouvez donc le visiter pour un moment de contemplation. En outre, il est impossible de fouler le sol de cette province sans visiter la maison natale du général Calixto García, personnage important dans la lutte pour l’indépendance du pays. Depuis sa construction dans les années 1820, cette maison a connu plusieurs modifications avant et après le passage du général. La dernière a été faite en 1986 et le bâtiment est, depuis lors, un centre d’expositions. L’on y a également installé un centre de formation spécialisé dans les recherches sur l’histoire de l’indépendance. La maison natale du général Calixto est par conséquent un endroit historique.

Outre cela, un site important jouxte la province, il s’agit de la Loma de la Cruz. Si vous désirez vous dépenser, cette colline, située à quelques encablures d’Holígun, est à visiter absolument. Elle se trouve au sommet d’un sentier composé de 458 marches. Cet endroit est devenu incontournable à Cuba à cause du récit qui l’accompagne depuis des lustres. En fait, un prêtre franciscain a installé une croix au sommet de la colline, dans l’espoir que la pluie remplace la sécheresse. Son vœu aurait été réalisé, car depuis lors, les Cubains se rendent sur ce gros rocher chaque année, au début du mois de mai. La première croix a été remplacée par une plus solide. Des marches et des bancs y ont également été installés pour faciliter l’ascension à pied. Holguín est par ailleurs composée de nombreuses plages dont les plus belles sont Pesquero, Esmeralda et Don Lino. Il y a, dans cette province, de quoi faire un bronzage après une baignade.

Isla de la Juventud

L’île de la Jeunesse, ou Isla de la Juventud en espagnol, est l’endroit à ne pas manquer pour mettre un peu d’eau dans votre carnet de voyage. Avec ses 2 419 km², elle est la plus grande île cubaine et la deuxième plus grande des Caraïbes après celle de Cuba. Farniente, calme, contemplation, émotion, plaisir… Les mots pour décrire ce grand monticule de terre situé au milieu d’une eau turquoise sont nombreux. Comme la majorité des communes de Cuba, celle-ci, située au sud, a une histoire particulière. Autrefois appelé Isla de Pinos, ce territoire a été rebaptisé par Fidel Castro à la suite d’une décision de l’Assemblée nationale du Pouvoir Populaire. Cette nouvelle appellation rend hommage aux jeunes qui ont joint leurs efforts pour aider l’île à refaire peau neuve après le passage d’un Ouragan en 1966.

La isla de la Juventud a chronologiquement hébergé des Indiens ciboneys, Fidel Castro et José Martí. De nombreux pirates et corsaires y ont également fait escale. Les occupants susmentionnés ont laissé quelques traces de leurs passages sur l’île et vous pouvez les voir lors de votre halte. Ce territoire cubain est très peu visité, ce qui vous permet de l’arpenter sans craindre les affluences.

La isla de la Juventud a de très beaux fonds marins, parfaits pour faire du snorkeling. Vous pouvez donc y faire de la plongée peu profonde pour découvrir les poissons colorés et les récifs coralliens. Composées de sable blanc et d’eaux cristallines, les plages paradisiaques de l’île de la Jeunesse sont idéales pour faire du tourisme balnéaire. Il y a également des musées dans cette commune de Cuba que vous pouvez visiter. El Museo Finca El Abra et El Museo de Historia Natural renferment des fragments de l’histoire de l’île. Et si vous avez assez de temps, vous pouvez faire un tour dans la réserve écologique Los Indios et dans la Jungla de Jones, pour admirer les animaux tropicaux.

Voilà 7 immanquables de Cuba qui vous réjouiront certainement. Mais si votre séjour vous le permet, vous pouvez faire preuve de curiosité en faisant de brèves haltes à Varadero et Cienfuegos. La première destination est une île située au large de Cuba et en plein centre. Varadero dispose de 22 plages dressées sur 30 km de long. La plage bleue est à ne rater sous aucun prétexte. Trouvez un hôtel dans la zone vous permettra de faire du tourisme aquatique. Quant à Cienfuegos, il s’agit d’une baie luxuriante entourée de végétations dans laquelle vous prendrez plaisir à admirer la Cathédrale de la Purisima Concepción. Pour détendre, il n’y a pas meilleur endroit que la Plage Rancho Luna, qui affiche des eaux limpides. Un hôtel à Cienfugos vous permettra d’agrémenter votre séjour dans la localité où le tourisme est devenu une tradition.

Quand partir à Cuba ?

Une chose est de visiter Cuba et une autre est de le faire pendant une période favorable. Comme toutes les destinations touristiques des Caraïbes, cette île à un climat qui varie pendant l’année. Pour vous aiguiller, nous vous donnons ici des informations importantes pour mieux profiter de votre voyage.

Visiter Cuba

La meilleure période pour visiter Cuba est la saison sèche qui se situe entre novembre et avril. C’est le moment idéal pour profiter des plages et des paysages, étant donné que le soleil est omniprésent. Les températures oscillent entre 26 °C et 28 °C, le temps est donc agréable. Sachez aussi que la saison sèche correspond à la haute saison touristique de cet État insulaire. En effet, au cours de cette période, l’hiver bat son plein en Europe. La plupart des voyageurs préfèrent ainsi se rendre dans des endroits ensoleillés. Il est clair que les tarifs relatifs aux visites sont élevés entre novembre et avril. Il vous faudra donc en tenir compte dans la préparation de votre budget.

De fin avril à fin octobre, Cuba connaît sa saison humide et elle n’est pas appréciée des visiteurs. Mais contrairement à ce qui se dit, la météo est plaisante pendant les mois de mai, juin et juillet. Vous pouvez donc y passer un excellent séjour et profiter des incontournables. Des averses sont fréquentes certes, mais le soleil pointe également sa présence. La saison humide équivaut par ailleurs à la période des festivités locales, ce qui ajoute une touche particulière au séjour de tout visiteur.

Toutefois, la météo est menaçante entre août et octobre, c’est donc une période déconseillée aux voyageurs. Vu que le pays est situé entre l’océan Atlantique et la mer des Caraïbes, les vents violents et les ouragans sont récurrents durant cette période.

Comment aller à Cuba ?

Il existe 2 façons de rallier Cuba, vous avez le choix entre prendre l’avion ou vous y rendre en bateau. La première option est la plus utilisée, car de nombreux vols réguliers sont disponibles depuis les grandes villes du monde. Le pays compte dix aéroports internationaux dont le principal est celui de José Martí situé dans la capitale. Il existe des vols directs depuis la France avec des billets dont les prix varient entre 450 € et 1000 € en fonction de la saison. Il faut, à cet effet, compter entre 9 et 10 heures pour rallier Cuba depuis l’Hexagone. Il est aussi important de souligner que l’organisation de votre séjour doit prendre en compte le temps de votre vol et le décalage horaire.

Autres choses à savoir, il n’y a pas de trains et de bus réguliers entre le principal aéroport et le centre-ville. Les déplacements se font en taxi avec un prix compris entre 20 € et 24 € par trajet. 40 minutes en voiture suffisent pour vous rendre au centre de la capitale après un atterrissage à José Martí. Si vous avez des difficultés à trouver un vol direct pour La Havane, il est possible d’opter pour l’aéroport Antonio Maceo de Santiago de Cuba. C’est le deuxième du pays et il est à privilégier pour une excursion dans le sud de l’île.

Outre l’avion, vous pouvez vous rendre à Cuba par la voie maritime. De nombreuses compagnies de croisières proposent cette escale dans leurs circuits. Cette option ne permet pas de séjourner pendant longtemps dans cette destination. Cela dit, pour un séjour touristique bien garni, des lignes maritimes normales sont judicieuses. Pour ce faire, l’une des meilleures options est de vous rendre en Floride par avion et d’aller sur l’île à bord d’un ferry. Cette option convient aux voyageurs en provenance des États-Unis et du Canada.

Où loger à Cuba ?

Trois principaux types d’hébergement sont disponibles à Cuba, à savoir :

  • les campings ;
  • les hôtels d’État ;
  • les chambres chez l’habitant.

La première catégorie est composée de complexes pour touristes, équipés de bungalows peu fameux. Vous y trouverez rarement des tentes, car la conception de camping chez les Cubains est différente de celle qui est majoritairement connue. Les campings ne permettent en aucun cas de camper dans une région, puisque cette activité n’est pas autorisée dans le pays. Le prix pour un campismo cubain varie entre 9 € et 27 € par nuit.

Concernant les hôtels d’État, leur floraison a débuté depuis les années 2000. Il s’agit principalement d’anciens bâtiments rénovés et gérés par le gouvernement. Vous pouvez donc opter pour un hébergement dans un hôtel de style baroque, néo-colonial ou moderne, tout dépendra de vos envies du moment. Les tarifs varient en fonction des commodités souhaitées et des saisons.

Le type d’hébergement le plus prisé à Cuba est la chambre chez l’habitant. Une solution à la fois économique et authentique, qui vous permet de mieux vous imprégner de la culture locale le temps d’un séjour. Généralement, ces chambres coûtent trois fois moins cher que les hôtels, mais leurs tarifs dépendent aussi des saisons et des villes.

Notez, pour finir, que Cuba est un Etat insulaire dont la notoriété est majoritairement due à son patrimoine historique. De nombreux musées, des bâtiments et des monuments historiques sont à découvrir sur place. Varadero, Cienfugos, Isla de la Juventud ou encore Trinidad… Chacune des destinations précitées est incontournable sur l’île. N’hésitez donc pas à les visiter lors de votre voyage en séjournant dans un hôtel d’État en bordure de plage.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.