Voyage humanitaire

Les 4 informations pour faire un voyage humanitaire

Blog
Publié le : 9 octobre 2020

Vivre de nouvelles aventures, partir à la découverte d’autres horizons et surtout se sentir utile sont donc des motivations pour effectuer un voyage humanitaire. Plusieurs organismes et associations accueillent des volontaires pour des missions à travers le monde. Certaines sont urgentes et surviennent après une catastrophe naturelle, une pandémie, d’autres sont établies de manière permanente relativement à des endémies comme le paludisme. Concept et fonctionnement d’un voyage humanitaire, les destinations, les missions proposées, les organismes référencés en la matière, comment préparer un tel voyage ? Ce guide vous livrera toutes les informations afférentes.

Qu’est-ce qu’un voyage humanitaire et pourquoi en faire ?

L’aide humanitaire est une assistance apportée en situation d’urgence, elle est faite de manière régulière pour aider des victimes d’un évènement naturel, une guerre, une pandémie ou encore, pour protéger des espèces menacées. Elles sont assurées pour la plupart via des organismes et associations. Ces aides humanitaires doivent leur fonctionnement à des volontaires issus de divers pays, ces derniers donnent de leurs temps, de leurs capacités et de leurs compétences pour aider des personnes ou espèces en difficulté. Ces déplacements effectués dans un tel cadre sont appelés des voyages humanitaires. Effectuer un voyage humanitaire, c’est partir à l’aventure loin de chez soi, apporter aide et assistance à des personnes en difficulté pour cause de catastrophes naturelles, de guerres, de maladies ou apporter un savoir-faire dans un domaine précis (médecine, alphabétisation, apprentissage d’une langue, d’un métier, etc).
La motivation première d’un voyage humanitaire est le sentiment d’apporter de l’aide, d’être utile. Ensuite, il y a le fait de se découvrir soit même, de connaître ses limites, de rencontrer de nouvelles personnes, s’imprégner de leurs vies, leurs histoires, leurs cultures.

Fonctionnement d’un voyage humanitaire

Voyage humanitaire

Il y a un amalgame entre un voyage humanitaire et un voyage solidaire. Le dernier est un concept qui fait intervenir les loisirs. Les personnes qui effectuent des déplacements dans le cadre d’un voyage solidaire sont d’abord motivées par le tourisme, la découverte, ensuite, ils joignent l’utile à l’agréable en apportant leur aide et leur savoir-faire pour une cause donnée.
Le voyage humanitaire est avant tout volontaire, il fait intervenir l’urgence. Il s’adresse principalement aux professionnels de l’humanitaire, entre autres, les médecins urgentistes, les logisticiens, les sages-femmes, les nutritionnistes, les diplômés en langues étrangères, les spécialistes dans certains domaines (téléphonie, hydraulique, énergie, architecture, etc). Les voyages humanitaires demandent d’avoir certaines compétences et dispositions particulières comme la patience, la maîtrise de soi, la persévérance, l’empathie, l’esprit d’équipe.
Si les voyageurs solidaires sont d’abord guidés par la découverte, les voyageurs humanitaires sont d’abord conduits par l’urgence.
Les voyages humanitaires sont régis par la loi, les volontaires signent un contrat appelé « contrat de volontariat de solidarité internationale ». Une démarche administrative et une formation sont requises avant tout départ.
Les volontaires bénéficient d’une prise en charge totale (hébergement, nourriture, protection sociale, frais de voyage). Ils perçoivent des indemnités mensuelles variables en fonction du pays d’accueil, de l’organisme investigateur du voyage et de l’expérience du volontaire. Par exemple, les rémunérations faites aux bénévoles de Médecin Sans Frontière varient entre 1 500 et 4 000 € brut.

Voyage humanitaire, les destinations et les missions proposées

Les voyages humanitaires sont généralement à destination des pays en voie de développement pour des besoins en éducation, des pays victimes de catastrophes naturelles (cyclone, séisme, etc) et des pays abritant des espèces menacées de disparition. Les missions sont légion, nous avons sélectionné quelques destinations et missions parmi les plus pertinentes.

  • Haïti : suite au séisme de 2010, le pays a enregistré des milliers de morts et plusieurs dégâts matériels. Malgré les collectes de fonds et les aides venues des quatre coins du monde, le besoin en logistique (reconstruction, réhabilitation), éducation, sont encore pressants. Plusieurs organismes sont présents en Haïti. Mais la demande étant forte, des missions humanitaires sont toujours d’actualité à destination de ce pays.
  • Népal : ce pays a connu un important séisme en 2015, cela a entrainé plusieurs milliers de morts et des dégâts matériels importants. Le Népal a besoin d’être reconstruit pour permettre à ces populations sinistrées d’avoir un habitant décent. Les missions humanitaires attendues dans ce pays sont nombreuses, principalement des volontaires dans le domaine de l’architecture.
  • Les îles Fidji situées en Océanie connaissent fréquemment des cyclones assez violents. L’archipel a donc un besoin constant de volontaires pour reconstruire les logements et structures endommagés, des mises en place et accompagnement des techniques agricoles.
  • Inde : bien que L’inde connaisse une croissance économique remarquable, les populations rurales restent pauvres et touchées par l’analphabétisme surtout au niveau des femmes. Il y a donc un grand besoin en éducation dans ce pays. L’éducation se situe à différents niveaux (alphabétisation, émancipation financière).
  • Argentine : les aides humanitaires sont principalement pour le domaine éducatif. Les habitants des quartiers défavorisés ont difficilement accès à l’éducation.
  • Afrique du Sud : plusieurs espèces animales sont menacées de disparition en Afrique du Sud (rhinocéros, guépards, éléphants, pingouins, oiseaux marins, grands requins blancs). Les missions humanitaires organisées à destination de ce pays consistent à nourrir, soigner et prendre soin de ces animaux. Il faut aussi souligner le faible taux d’éducation dans ce pays, les volontaires dans le domaine de l’éducation sont aussi demandés en Afrique du Sud.
  • Costa Rica : comme en Afrique du Sud, les jaguars et les tortues sont des espèces menacées dans ce pays. Il y a donc un besoin en personnel vétérinaire pour prendre soin de ces animaux. Des volontaires exerçant dans le domaine de l’environnement et le comportement des animaux.
  • Seychelles : des espèces animales et végétales sont menacées dans les Seychelles, les missions humanitaires ont pour objectif de collecter des données qui permettront de mener des actions concrètes pour protéger ces animaux et leur environnement.
  • Thaïlande : en Thaïlande, la plupart des éléphants utilisés à des fins domestiques et touristiques vivent dans des conditions déplorables. Les organismes de protection des animaux organisent des missions pour apporter des alternatives à l’usage fait de ces animaux et aussi proposer des moyens de protection de ces animaux. A côté de cela, une grande partie de la population rurale n’a pas accès à l’éducation. Les missions à caractère éducatif sont aussi favorisées en Thaïlande.  

D’autres pays comme le Laos, le Malawi, le Madagascar, le Togo, le Bénin, ont constamment besoin de volontaires pour des missions dans le secteur éducatif, sanitaire et environnement.

Les organismes référencés en matière de voyage humanitaire

Voyage Humanitaire

Vous souhaitez effectuer un voyage humanitaire ? Pour être sure de frapper à la bonne porte, voici quelques organismes qui vous permettront de réaliser votre rêve. 

Le Service Civique

Le service civique est un devoir relatif au service de l’intérêt général fait de manière volontaire. Il accueille des volontaires de 16 à 25 ans et jusqu’à 30 ans pour des personnes présentant des handicaps. Il n’y a pas de conditions particulières pour être un bénévole, juste être un Français ou un ressortissant d’un pays membre de l’Espace Economique Européen et avoir de la détermination. Les missions durent jusqu’à un an. Les bénévoles reçoivent des indemnités mensuelles de l’état et de l’organisme qui les accueille. Les frais liés aux démarches administratives et au voyage sont à la charge du bénévole.

Le Service Volontaire Européen

Le Service Volontaire Européen (SVE) organise des voyages humanitaires dans différents pays. Les missions ont lieu en Europe et dans les pays du Maghreb, elles tournent autour de l’économie solidaire, la santé, l’art et durent de 2 à 12 mois. Les jeunes de 17 à 30 ans peuvent participer aux missions organisées par le SVE. Il n’y a pas d’exigences particulières, pas de diplômes requis. La volonté et la détermination suffisent pour faire partie d’une équipe de voyage humanitaire. Les bénévoles reçoivent des indemnités, leurs frais de voyages sont partiellement pris en charge par l’état et l’organisme qui organise la mission.

Le chantier international

Le chantier international organise des voyages humanitaires en France et à l’étranger pour la réalisation de projet au bénéfice des collectivités. Les différents chantiers accueillent 10 à 20 volontaires venus de divers horizons. Il n’y a pas de limitation d’âge, juste être en état d’effectuer des travaux physiques. Le chantier international n’octroie pas d’indemnités aux volontaires, ne prend pas en charge les frais de voyage et de démarches administratives.

En dehors des organismes cités, vous pouvez en trouver selon vos intérêts, vos objectifs et vos compétentes. Des recherches sur internet vous permettront de répertorier des missions humanitaires par pays. Avant toutes recherches, lister d’abord les domaines dans lesquels vous souhaiter apporter de l’aide, cela vous donnera une orientation claire. Ci-dessous, quelques organismes qui organisent régulièrement des voyages humanitaires :

  • Compagnons Bâtisseurs,
  • Service Volontaire International,
  • Jeunesse et Reconstruction,
  • Service Civil International (SCI),
  • Solidarités Jeunesses,
  • Action d’Urgence Internationale,
  • Planète Urgence,

Comment préparer un voyage humanitaire ?

Objectifs définis, organismes et pays d’accueil choisis, il ne reste plus qu’à préparer votre départ pour vivre pleinement votre voyage humanitaire. Certains organismes prennent en compte toutes les démarches administratives, d’autres non. Si les démarches administratives et les frais de voyage et de séjours sont à votre charge, ces conseils vous aideront à mieux préparer votre départ.

L’assurance

L’assurance est importante dans le cadre d’un voyage humanitaire. Elle vous couvre en cas d’incident et de rapatriement si possible. La plupart des compagnies d’assurance françaises proposent des offres pour les voyageurs. Certaines cartes bancaires offrent des assurances voyages, renseignez-vous auprès de votre banque pour avoir les informations relatives.

Les vaccins

Les vaccins font partie des recommandations obligatoires pour pénétrer dans un territoire. Ils diffèrent selon le pays et le climat. Vous aurez les informations afférentes sur le site internet du ministère des Affaires étrangères ou du consulat du pays d’accueil.

Le visa

Le visa est le « billet d’entrée » pour plusieurs pays. Les conditions d’obtention d’un visa diffèrent selon les pays. Rendez-vous au consulat du pays d’accueil ou visitez leur site internet pour avoir les informations requises.  

S’informer sur le pays d’accueil

Avant de vous engager dans un voyage humanitaire à destination d’un pays, il faut avoir les informations concernant ce pays. Le climat, la sécurité, la situation socio-politique et les dispositions particulières à prendre.

Préparer son budget de voyage

Si la plupart des voyageurs humanitaires sont pris entièrement en charge en ce qui concerne l’hébergement, la nourriture et les frais de voyage, beaucoup de missions de ce genre ne déboursent pas de fonds pour les volontaires. Il va falloir mettre la main à la poche pour réaliser votre objectif. Des sites internet traitent de la préparation financière d’un voyage à l’étranger. Selon le pays de destination, vous trouverez des articles qui ont déjà abordé le budget de voyage concernant le pays dans lequel vous vous rendez.

Défiler vers le haut