Safari Ngorongoro

Safari Ngorongoro : guide complet pour une visite inoubliable

Blog
Publié le : 4 août 2022

Serengeti, Tarangire, Manyara… La Tanzanie ne finira pas de surprendre ses visiteurs, tant son écosystème est diversifié. En plus des parcs et des rivières qui parsèment le pays, le cratère du Ngorongoro est l’endroit rêvé pour découvrir une abondance de vie sauvage, qui se fond dans un décor rustique au cours d’un voyage. Un safari dans le cratère du Ngorongoro est une expérience qui mérite d’être vécue au moins une fois dans la vie. Dans cet endroit situé en basse altitude, les tableaux naturels et vivants sont différents à chaque passage. Spectacles, activités de découvertes et émotions foisonneront lors de votre safari. Tour d’horizon sur ce que vous devez savoir pour rendre votre voyage inoubliable.

Le cratère du Ngorongoro en quelques lignes

Avec ses 22,5 km de diamètre, le cratère du Ngorongoro se situe dans le nord de la Tanzanie. Ce joyau naturel s’étend sur 326 km² et est profond de 620 mètres, soit l’un des points les plus bas de la Tanzanie. En 1979, le cratère du Ngorongoro est classé patrimoine de l’UNESCO, avec le parc national du Serengeti. Et depuis 1989, ces 2 lieux touristiques ont été classés réserve Biosphère. Ce cratère fait partie d’une chaîne montagneuse composée de plateaux et de volcans, à savoir le massif du Ngorongoro. Ledit massif est bordé au nord-ouest par la région du Serengeti et au sud-ouest par le lac Eyasi. Le cratère du Ngorongoro appartient à la même chaîne que le Kilimandjaro, le plus haut sommet d’Afrique. Il est difficile de voir cette montagne depuis le cratère. Il faudra donc payer le prix pour prendre de la hauteur, en avion ou en montgolfière, afin d’avoir une belle vue du Kilimandjaro et de tout le massif. Le cratère du Ngorongoro est la plus grande caldeira au monde. Cette cuvette est intacte et non submergée, chose que vous ne verrez nulle part ailleurs.

Le cratère du Ngorongoro est vieux de 2 millions d’années et est né des suites de l’effondrement d’un volcan. En fait, la chambre de magma de ce volcan s’est vidée après une éruption, ce qui a créé cette immense caldeira de cendre, de lave et de roche. Ce cratère est l’un des seuls qui présentent une verdure de qualité, malgré la présence des roches pyroclastiques. C’est à juste titre que cet endroit offre une faune diversifiée, composée d’oiseaux, d’herbivores, de prédateurs et de reptiles. En effectuant un safari dans ce creux de terre, vous aurez la chance de voir les derniers rhinocéros noirs de la planète, étant donné que cette espèce est en voie de disparition. Aussi, cette cuvette géante n’a aucun canal d’évacuation. À cet effet, les précipitations qui s’y accumulent forment un lac permanent, à savoir le lac Makat. Ce point d’eau est un lieu où vous pouvez observer une forte concentration de mammifères qui viennent s’y abreuver. Hippopotames et crocodiles se disputent également les territoires du lac. Le cratère du Ngorongoro offre une pléthore d’activités de jours, en plus de sa biodiversité. Vous n’aurez cependant pas d’activités de nuits.

Hyène à Ngorongoro

Les animaux à découvrir dans le cratère du Ngorongoro

Les animaux sont le centre de l’attraction dans ce cratère vieux de 2 millions d’années. Ce qui est impressionnant dès le départ, c’est le nombre de mammifères, d’oiseaux et de reptiles qui y vivent. Idéal pour un documentaire animalier, ce cratère est parfait pour observer le quotidien des animaux et d’étudier leurs comportements. Impossible de dresser une liste exhaustive des animaux qui vivent dans cet espace. Toutefois, nous avons listé ceux que vous pourrez voir fréquemment lors de votre safari. Vous devrez sûrement vous poser vos valises dans un lodge pour en profiter pleinement.

Les prédateurs du Ngorongoro

Les prédateurs sont présents en grand nombre dans le cratère en raison du gibier qui y est abondant. Si le parc national du Serengeti abrite la plus grande concentration de lion au monde, le cratère du Ngorongoro a, quant à lui, la plus grande population de prédateurs du continent. Dans ce creux entouré d’un mur naturel haut d’environ 600 mètres vivent des hyènes tachetées. C’est le prédateur que vous verrez le plus lors de votre safari, étant donné que sa population dans le Ngorongoro est estimée à 400 têtes. À la fois carnivores et charognards, ces hyènes, véritables chasseurs de nuits, ne manquent pas de nourriture. En fait, à défaut de chasser, elles peuvent se contenter des carcasses abandonnées par les crocodiles autour du lac Makat.

Parlant de crocodiles, ces géants des eaux investissent également le Mwandusi et le Gorigor, qui sont les deux marais du cratère. Ces crocodiles du Nil sont des prédateurs redoutables, pouvant peser 500 kg et mesurer 7 m de long. Ces reptiles dominent les points d’eau du Ngorongoro où ils se nourrissent des herbivores imprudents qui viennent s’y abreuver. Parfois, les crocodiles essaient, à tort, de transformer les flamants roses du coin en collation. Les tentatives maladroites de ces reptiles trapus forment un ballet riche en couleur autour des points d’eau.

Les léopards et les guépards sont également présents dans le cratère, mais en nombre restreint. Les léopards ne se montrent pas assez et cultivent un mystère autour d’eux. Il est donc difficile d’estimer leur population. Vous pouvez cependant apercevoir durant votre séjour ce prédateur dans les zones arborées du cratère et dans les environs des points d’eau. Quant aux guépards, l’animal le plus rapide au monde, ils sont en voie d’extinction et c’est la raison pour laquelle ils sont rarement visibles. Mais certains organismes de la protection animale, basés dans le parc du Serengeti, aident ces prédateurs à peupler de nouveau la Tanzanie, notamment le Ngorongoro. Avec de la chance, vous pouvez voir une famille de guépards rôdant autour d’un troupeau d’herbivores. Enfin, les chacals à chabraque sont les prédateurs qui se montrent le plus dans le Ngorongoro. Vous pouvez en voir un à chaque 200 m. Avec un pelage roux et doré, ils sont facilement reconnaissables par leurs queues touffues.

Les oiseaux du Ngorongoro

Outre les prédateurs, le Ngorongoro regorge d’oiseaux, notamment aux alentours du lac Makat et des deux marais. Lors de votre safari, vous apercevrez sûrement un mur rose autour du lac. En face de ce spectacle fascinant, impossible de ne pas sortir votre appareil photo. En fait, les flamants roses sont présents en grand nombre dans ce coin du cratère. À part cette zone, la plus grande concentration de flamants roses se trouve à 106,7 km, au lac natron. Les flamants roses ne sont pas les seuls échassiers de l’aire de conservation du Ngorongoro. Des colonies de cigognes viennent aussi remplir le bassin à certaines périodes de l’année, surtout lors de la saison des pluies. C’est donc la période idéale pour prendre le départ de votre voyage vers la Tanzanie.

Safari Ngorongoro oiseaux

Outre les échassiers qui dominent les différents points d’eau du cratère, les oiseaux terrestres sont visibles dans toute la région. Des autruches se faufilent entre les gazelles de Grant et les zèbres, dans les grandes herbes du coin. Du haut de leurs 2,80 m, les mâles sont reconnaissables par leur plumage noir et blanc, tandis que les femelles affichent plutôt une couleur rousse. Les autruches se déplacent par paires dans la zone de conservation, dans les endroits clairsemés. Avec un peu de chance, vous pouvez assister à un sprint de ce géant qui est clairement le plus grand des oiseaux. Sa vitesse pendant une course peut atteindre 70 km/h, ce qui est impressionnant pour un vertébré dont le poids varie entre 60 et 140 kg. Autre oiseau terrestre à découvrir dans le parc, l’outarde kori. Dans le règne animal, c’est le plus lourd oiseau capable de voler. Il est quasiment impossible de finir votre safari dans le cratère du Ngorongoro sans voir une outarde kori. Elles sont très représentées dans la région. Le plus fascinant lorsque vous rencontrez cet oiseau polygame, est certainement sa parade nuptiale autant belle que spectaculaire.

Derrière le plumage rose des flamants, le gabarit des autruches et les leks des outardes kori, se cachent des oiseaux de proie. La buse augure est le rapace le plus représenté dans la région. Cet oiseau n’hésite pas à composer son menu d’oisillons et de poisons. Les attaques des buses augures sont spectaculaires et rapides, parfois difficiles à capturer. Le plus important sera donc de profiter de ces raids aériens, lorsque la chance vous permet de les apercevoir dès le départ.

Les herbivores du Ngorongoro

Si les prédateurs sont nombreux dans l’aire de conservation du Ngorongoro, c’est évidemment à cause des nombreux herbivores qui s’y trouvent. Les bovidés sont présents dans le cratère en plusieurs sous-espèces. Les cobes par exemple sont visibles au sud du lac Makat. En effet, cette zone abrite une végétation plus dense que le reste du cratère, avec notamment la forêt de Lerai. Les cobes partagent le territoire avec d’autres bovidés, à savoir les guibs et les élans. Vous pouvez également voir, durant votre sejour, dans la végétation du fond du cratère, d’autres herbivores réunis en troupeaux beaucoup plus imposants. Certains gnous par exemple quittent le Serengeti  en période de fortes chaleurs, pour être à l’abri des félins. Ils se réfugient alors dans le cratère du Ngorongoro et sont suivis par les zèbres, les gazelles et les buffles. Vu de haut, le tableau vivant créé par ces vastes troupeaux d’herbivores est agréable.

Les grands herbivores marquent aussi leur présence dans cette partie de la Tanzanie. Au sud-est du cratère, dans le marais de Gorigor, les hippopotames trapus sont constamment présents. Ces herbivores se déplacent rarement, ce qui vous permet de les observer dans les mêmes endroits, tout au long de l’année. Toutefois, un minimum de prudence est requis pour contempler ces gros mammifères, car ils peuvent se montrer ménaçants lorsqu’ils se sentent envahis. Parmi les grands herbivores, le grand absent est la girafe. Il n’y en a aucune dans le cratère du Ngorongoro. Elles préfèrent arpenter les parcs du Manyara, de Tarangire et du Serengeti, à quelques encablures. Les experts du comportement animalier estiment que ces quadrupèdes ont du mal à dominer les parois du cratère qui atteignent 600 m. Heureusement pour vous que le plus grand herbivore, plutôt le plus grand animal terrestre au monde, domine le Ngorongoro : l’éléphant. Les éléphants d’Afrique sont présents en grand nombre dans le cratère, tant dans les zones à dense végétation que dans les endroits clairsemés.

Le Big 5 du Ngorongoro et les rhinocéros

Le big 5 des animaux sauvages est parfaitement représenté dans le périmètre de conservation du Ngorongoro. Lions, éléphants, léopards, buffles et guépards composent ce big 5 que les amoureux de la faune aimeraient voir à chacun de leurs safaris. Si vous en faites partie, vous ne serez pas déçu. Comme mentionné dans les précédentes lignes, ces créatures sont présentes en grand nombre dans le Ngorongoro, hormis les léopards et les guépards qui sont parfois rares. Mais avec un minimum de chance, il est possible de voir ce big 5 au même endroit en un seul jour. Un spectacle qui ne laisse personne indifférent. 

Rhinocéros Ngorongoro

À cela s’ajoute la présence des rhinocéros noirs, un mammifère à la fois impressionnant et fascinant. Son cousin, le rhinocéros blanc, est considéré comme éteint par certains centres de protection des animaux. Le dernier mâle de cette sous-espèce de rhinocéros est mort en 2018 au Soudan. Face à cette menace d’extinction, les rhinocéros du massif du Ngorongoro sont traités avec le plus grand soin. Les rhinocéros noirs sont aussi menacés d’extinction, ce qui explique leur nombre restreint dans le cratère tanzanien. Le braconnage et les parties de chasse ont presque supprimé cette espèce du règne animal. Plusieurs actions sont menées depuis les années 2000 pour redonner à ce pachyderme à deux cornes sa popularité d’antan. Vous pouvez alors en apercevoir quelques-uns près des familles d’éléphants et d’hippopotames.

Que faire dans le Ngorongoro ?

Tel que décrit plus haut, la principale activité de votre safari sera sans doute la contemplation de la faune et la flore. Pour rendre votre safari inoubliable, vous pouvez contacter l’une des agences locales pour faire du trekking ou des randonnées pédestres. Cette option vous permettra d’être plus proche des animaux, contrairement aux safaris en voiture 4×4 avec chauffeur. Vous aurez la possibilité d’avoir un guide pour vous conduire vers des zones de fortes concentrations. Vous serez également accompagnés d’un ranger pour assurer votre sécurité pendant votre trekking. En outre, le trekking vous permet de découvrir la culture locale, notamment celle des Masaï. C’est le seul peuple autorisé à vivre dans le massif du Ngorongoro. Leurs us et coutumes atypiques, basées sur des valeurs simples et précieuses, seront également une grande découverte lors de votre safari. À noter que cette façon de profiter du safari peut se relever fatigante, surtout durant la saison sèche. Il est donc recommandé d’alterner entre voiture et randonnées pédestres.

Autre activité passionnante, une balade dans les Gorges d’Olduvai. Ce lieu situé au Nord-est du Ngorongoro, est l’un des sites préhistoriques du pays. Certains paléontologues considèrent cet endroit comme le “deuxième” berceau de l’humanité. À 90 m en contrebas du plateau, sous cette surface rocailleuse, se cachent de nombreux ossements confirmant la présence d’hominidés dans la région. Ce site abrite dans son décor ocre, des ossements humains et animaux vieux d’environ 2 millions d’années. Vous pouvez alors plonger dans un lointain passé en visitant le musée situé au centre des Gorges d’Olduvai.

Quelles sont les meilleures périodes pour un safari au Ngorongoro ?

Comme la plupart des régions de Tanzanie, le cratère du Ngorongoro présente un climat tropical, idéal pour profiter de votre safari durant toute l’année. La saison pluvieuse débute en novembre et se termine en mai. Toutefois, la pluviométrie est uniquement abondante de mars à avril. Durant cette période, les pluies sont fréquentes, ce qui réduit le nombre de visiteurs. À ce moment de l’année, les tarifs relatifs aux safaris baissent. Vous pouvez profiter pour faire une bonne affaire, puisque durant ces 2 mois, le spectacle du cratère reste le même. Hormis mars et avril, le reste de la saison pluvieuse se compose de légères averses peu avant les nuits. De juin à octobre, il est dominé par la saison sèche, le meilleur moment pour faire un safari. Durant cette période, la concentration d’animaux est importante autour des points d’eau du massif.

Conseils pratiques pour un safari dans le Ngorongoro

Comment s’y rendre ?

La zone de conservation du Ngorongoro est accessible depuis Arusha, principale ville de départ des safaris. C’est le moyen le plus rapide pour y accéder, en avion ou en voiture. Les vols reliant Arusha à la zone sont fixés à un prix un peu élevé. Par conséquent, la route goudronnée d’environ 160 km est le trajet le plus utilisé par les touristes. Vous pouvez en faire de même, dans un véhicule 4×4, tout en comptant seulement 3 heures de route. Une fois entré dans l’aire de conservation du Ngorongoro, vous pouvez vous rendre dans le cratère via 3 chemins. Le premier, baptisé Lemala permet de faire les montées et les descentes. Le deuxième, Seneto, est réservé aux descentes. Quant au troisième, il est exclusivement utilisé pour les montées. Hormis la route de Senato qui ferme ses portes à 16 h, les autres sont ouvertes selon les horaires de 6 h à 18 h.

Safari Ngorongoro

Réglementation et tarifs

La zone du Ngorongoro a une réglementation similaire à celle de la plupart des parcs de la région que vous pourriez visiter lors de votre voyage. Le respect de la flore, de la faune et de la population locale est la règle principale. Il est également défendu de sortir de votre voiture lorsque vous êtes au centre du cratère. Aussi, le nombre de véhicules autorisés à s’approcher des espèces animales est limité à 4. À noter qu’une visite dans ces parcs ne doit pas excéder 6 heures et doit se faire avec un guide certifié qui pourra souvent vous servir de chauffeur. Concernant les prix en vigueur, ils sont fixés à 60 $ par adulte et à environ 200 $ par voiture. Vous devez donc en tenir compte pour évaluer le prix de votre séjour dans cette partie de l’Afrique.

Il faut préciser que la Tanzanie compte 3 principaux aéroports dont celui de Dar es-Salaam, de Kilimandjaro (Arusha) et de Zanzibar. Selon le Safari que vous souhaitez effectuer, un choix sera plus judicieux que l’autre. Pour visiter les parcs du nord dont celui de Ngorongoro par exemple, il est recommandé aux voyageurs de choisir l’aéroport de Kilimandjaro. Cependant, si vous optez pour l’aéroport de Dar es-Salaam, vous devrez effectuer un transfert terrestre d’une durée de 8 heures vers un complexe hotelier. Vous devez donc vous renseigner auprès de votre compagnie aérienne avant de réserver le vol et votre lodge.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.